Escapedream : un jeu d'évasion grandeur nature

16/11/2018

De l'agritourisme 100% inédit ! 

Récit : Papillon par mots et par Vont https://papillonparmotsetparvont.wordpress.com

 

Aujourd’hui, nous avons testé un « Escape Game », l’un de ces « jeux d’évasion grandeur nature ». Mais plutôt que d’aller dans l’une des salles qui ouvrent dans toutes les grandes villes de France, nous avons opté pour une version à la ferme : Escapedream, à Souligné-sous-Ballon, dans la Sarthe. A vrai dire, c’est l’originalité de cette initiative qui a titillé ma curiosité et m’a décidée à enfin tester un Escape Game. En tant que fille d’agriculteurs, et après avoir réalisé un mémoire de recherche sur l’agritourisme, je ne pouvais pas manquer cette expérience.

 

 

Avec mon frère et sa conjointe, et ma sœur et son copain, nous avons testé l’un des deux scénarii, le Grenier de Grand’Pa. Pour ceux qui avaient déjà participé à des Escape Games ailleurs, comme pour JP et moi qui n’en avions jamais fait, ç’a été un excellent moment. Nous sommes tous ressortis ravis ! Un scenario intéressant et plausible, des énigmes qui s’enchaînent, des surprises jusqu’au bout des 90 minutes de jeu, un décor soigné… Difficile d’en dire plus à ce sujet, car il faut évidemment préserver l’intégralité du mystère sur le contenu pour ne pas gâcher le plaisir des prochains… Mais vous aurez compris que tout est positif !

 

 

Et si l’on se penche sur les aspects agritouristiques professionnels, je ne peux encore que louer la réalisation. Il ne s’agit pas là d’une culture hors-sol, car les deux salles sont en lien avec le monde agricole : dans le grenier de Grand’Pa, on est dans un vieux grenier de ferme qui colle tellement à la réalité que nous avons retrouvé des objets qui traînent aussi dans les hangars, les greniers et l’atelier de nos parents agriculteurs. L’autre salle, que nous n’avons pas encore testée, a elle une histoire en lien avec le salon de l’agriculture. Ainsi, tout en étant dans le pur loisir puisque personne ne tente de nous donner des explications sur le milieu agricole, on découvre quelques aspects de la vie rurale actuelle et des dernières décennies. Et on répond donc à la fois à l’envie de transmission qui guide un certain nombre des agriculteurs qui se lancent dans l’agritourisme, et à la volonté de découverte et/ou de dépaysement qui amène les urbains à la campagne.



De plus, la réhabilitation du bâtiment s’inscrit dans une démarche assez classique de valorisation du patrimoine bâti. Souvent, les agriculteurs créent des gîtes ou des chambres d’hôtes dans de vieux corps de ferme ou d’anciennes écuries. Là, c’est un jeu. Et il permet de garder un peu plus l’aspect d’origine, car dans le grenier, on voit encore toutes les poutres, les tuiles… Là où, pour un hébergement, les clients aiment trouver le charme du rural, de l’atypique, mais sont quand même nombreux à rechercher en même temps un confort haut de gamme, il n’y a pas un tel besoin d’isolation et de modernisation pour une activité d’une heure et demie en journée. C’est donc idéal.

 

 

Enfin, l’accueil par un employé était chaleureux et très professionnel, et n’avait rien à envier à celui de beaucoup de sites où le tourisme est le métier principal et non pas une activité secondaire. Car, il ne faut pas l’oublier, dans l’accueil à la ferme, les acteurs sont souvent d’abord des agriculteurs, formés dans de nombreux domaines de la culture à la comptabilité en passant par l’élevage et la gestion d’entreprise, mais pas à la relation client. Bien sûr, ceux qui décident d’ouvrir leur exploitation ont normalement l’ouverture d’esprit nécessaire, l’envie d’accueillir, et peuvent participer à des formations, mais c’est un deuxième métier qu’ils apprennent. Alors quand ils le font encore mieux que ceux qui l’ont fait toute leur vie, cela mérite d’être noté !

Si vraiment il faut une note négative pour ne pas donner l’impression d’y être allée avec des lunettes roses, je dirais que le fléchage pour accéder à la ferme peut probablement être amélioré. Mais avec un GPS, tout se passe bien. Et il faut bien reconnaître que c’est une problématique présente dans toute la France pour de nombreux sites et services touristiques…

 

Quoi qu’il en soit, si mon article vous a convaincus de la qualité d’Escapedream, allez faire un tour sur leur site, et réservez-vite un créneau pour vivre l’aventure par vous-mêmes !

Ce n’est qu’à 20 minutes de route de la ville, alors ne cherchez plus que faire au Mans et profitez-en…

 

Découvrir EscapeDream