Le Mans, 2e capitale de la BD

06/02/2018

Par Maxime

 

Grand fan de Bande Dessinée, j’ai très vite recherché une librairie spécialisée dans le domaine en arrivant au Mans. Un manceau m’a alors conseillé la Librairie Bulle. La (bonne) surprise était de taille quand je suis arrivé pour la première fois devant ce bâtiment bardé d’acier Corten aux abords de la Cité Plantagenêt, le centre historique du Mans. Une petite cour adjacente est ornée d’un mur en briques rouges (ultime vestige de l’ancienne entreprise de déménagement que Samuel Chauveau, le créateur de ce lieu magique, a repris pour y installer sa librairie) et d’une belle fresque tirée du célèbre album de Blake et Mortimer, la Marque Jaune.

À l’intérieur, je ne savais plus où donner de la tête. Plus de 30000 références de BD, des centaines d’éditions originales et de figurines sont rangées sur des grandes étagères réparties sur deux niveaux. L’équipe connaît sur le bout des doigts tout ce qui se fait dans le domaine du 9e art. Voisine de la librairie, une boutique sert de salle d’exposition et de lieu de rencontre avec les auteurs. Loisel, Tripp, Gibrat… sont déjà passé entre ces murs. 

 

La fameuse façade en acier Corten - © Maxime Guillon

 

Très investit par sa passion, Samuel Chauveau organise régulièrement des événements autour de la BD : pour annoncer la sortie du nouvel album des Vieux Fourneaux, les auteurs (Wilfrid Lupano et Paul Cauuet), armés d’un micro, ont parcouru la ville dans un vieux Peugeot J6 relooké aux couleurs de la BD et acheté par la librairie. L’été dernier, la librairie a organisé un véritable combat de boxe sur la place de la République pour faire la promotion de la sortie de l’album Panama Al Brown, d’Alex W. Inker, retraçant la vie d’un champion de boxe amant de Jean Cocteau dans les années 30.  Et le 10 février, pour la sortie de Cinq branches de coton noir, la librairie a carrément bloqué toute une rue pour reconstituer un décor de Libération, avec 7 véhicules d’époque.

 

Le logo de la librairie Bulle directement inspiré de la célèbre BD de Blake et Mortimer, la Marque Jaune - © Maxime Guillon / Tourisme en Sarthe

 

Tardi à l’honneur à l’Abbaye Royale de l’Épau

Un autre lieu tient la dragée haute en matière de BD. C’est l’Abbaye Royale de l’Épau, une abbaye cistercienne du 13e siècle devenu un centre culturel très actif en Sarthe. Chaque année, une exposition est consacrée à un grand maître contemporain du récit dessiné. Après les fresques architecturales de Peeters et Schuiten en 2017, place aux planches brutes de décoffrage de Tardi.

L’expo est centrée sur son travail autour de la Première Guerre Mondiale. Des corps abimés, des soldats hagards, les regards vides… Tardi semble s’être approché de la vérité de cette guerre, même si il confesse dans une des vidéos à voir lors de votre visite, être très loin du compte. Outre les planches, des objets et des documents amassés par l’auteur lors de ses recherches, sont exposées au public. Si vous êtes intéressés, l’expo dur jusqu’au mois de mars prochain. Un autre grand bédéiste prendra alors sa place mais on ne connaît pas encore son nom … à suivre donc.